La volupté est un gong de sensations. "Resserrée" au départ,
comme les sons "verrouillés" du gong, la volupté s'ouvre
en éventail vers la fin, tel le gong qui éclate et s'éclabousse,
mais conserve jusque dans ses ultimes tintements son unité phonétique.

Malcolm de Chazal

 

79593008_o